Tous les derniers articles

05 novembre, 2009

Hommage à Patrice Bosse

Patrice Bosse figure importante du Valjouffrey est décédé de façon accidentelle le 21 octobre 2009.

Hommage à Patrice Bosse lu par Bernard Héritier, maire de Valjouffrey le 24 octobre 2009.

Patrice, C’est un drôle de coup que tu nous fais là, drôle de coup mais pas amusant du tout, pas un sourire sur aucune lèvre. Personne n’avait prévu avant mercredi d’être ici aujourd’hui, pourtant tout le monde est là. Parce qu’à personne il y a besoin de rappeler qui tu étais : montagnard avant tout, Sapari au point de ne pas être parti plus de quelques jour de ton territoire, un pilier de ta commune, à laquelle tu as consacré 25 ans, la moitié de ta vie dont 23 ans à mes côtés. Tu n’as pas souhaité continuer, nous laissant plus que 2 sur tous ceux qui ont commencé l’aventure avec nous. Mais sagement tu disais que tu avais fait ton temps à la mairie, place aux jeunes. Parce que longtemps tu as été le plus jeune dans l’équipe municipale, le plus jeune mais pas le moins vaillant. Tu avais bien mérité de consacrer du temps à tes autres occupations. Surtout que tu as continué à participer pleinement à la vie de la commune. Toujours là quand il le fallait, le jour la nuit. Nous nous retrouvions souvent aux enterrements, toi tu as accompagné tous ceux qui sont partis. On parlait du temps. Aujourd’hui je t’aurais dit que je n’ai récolté que dix pommes dans mon verger, tu m’aurais dit qu’il n’y avait pas d’herbe, qu’il a fait trop sec, je t’aurais demandé si tu étais prêt pour le déneigement, comme d’habitude tu m’aurais dit non, et pourtant je n’aurais pas été inquiet, parce que chaque année la neige te surprenait, et quelques heures après elle était déblayée. J’ai compté sur toi toutes ces années, parce que tu étais un homme sûr. Et puis tu es sorti le seul jour où il a plu, et nous sommes là aujourd’hui pour t’accompagner une dernière fois. Nous sommes là pour te dire combien on t’aime, combien ont t’a appriécé, que longtemps tu resteras dans nos mémoires. A ta mére je veux dire combien elle doit être forte, toi qui va lui manquer. Tu es forte Lucette, pour ceux qui restent et qui t’aiment, tu traverseras cette nouvelle épreuve toi qui en a tant eu, sois forte pour ceux qui restent et le souvenir de ceux qui sont partis. A ta femme, je veux dire combien elle doit être forte. Parce que Geneviève, personne ne veut connaître ce que tu vis aujourd’hui. Je sais que tu es forte, il le faut pour toi, pour les enfants. Les enfants à qui vous avez apporté un foyer stable, équilibré. Tu as été pour eux un exemple, un guide, une force. Pour nous tous tu étais une force, le plus souvent tranquille. Les enfants soyez forts pour Patrice. Tu es là maintenant, tu vas rester à jamais dans ce Désert que tu aimais tant. tu aidais tout le monde parce que tu trouvais ça normal. Je te dis maintenant tous les mercis que je ne t’ai pas dit avant. Le trou que tu laisses en partant est immense. Patrice, je le dis au nom de tous ceux qui sont ici, tu nous manques. Au revoir compagnon.

Un commentaire à faire sur cet article

Envoyez votre commentaire à site@valjouffrey.fr