Tous les derniers articles

19 mars, 2010

Moi la galoche d'un saparis

Je suis sans doute né au 19ème siècle ou peut être avant encore, imaginez l'âge que ça me fait ! Cent cinquante ans, deux cent peut être...Toi, lecteur, tu n'étais même pas né que j'étais déjà hors d'usage, remplacé par le brodequin en cuir ou la botte en caoutchouc. Je suis d'ailleurs tellement vieux que j'ai perdu mon alter ego. En ce 21ème siècle me voilà orphelin.

Les habitants de Valjouffrey m'ont donc sorti de l'anonymat, d'une grange où je végétais depuis des lustres. Ha! Qu'il est loin le temps où je gambadais aux pieds d'un habile paysan de la vallée. Avec ma cheville en cuir et mes clous, j'allais par tous les chemins et par tous les temps. Bien garni de paille ou de laine de mouton, je suis sûr que mon propriétaire était content de nous, je dis nous pour mon alter ego, dieu sait ce qu'il est devenu lui, et pourquoi nous a t-on séparé ? Le bois et le cuir dont je suis fait survivront à toutes les baskets modernes que je vois aujourd'hui déambuler dans le local de Mémoire Battante. Oui, ce sont eux, les Saparis associés, qui m'ont remis au goût du jour, je fais parti désormais du patrimoine de la vallée, c'est pas rien et j'en suis fier. Il y en a même un qui m'a ciré le cuir et lustré le bois, et avec mon lacet moderne fluorescent je me sens revivre.

Une dernière chose lecteur, je voyage même dans le monde virtuel, et je compte bien y faire carrière, car désormais le web n'a plus de secret pour moi depuis que Mémoire Battante a ouvert son site internet.
Alors, pour plus de précisions rendez vous sur www.memoirebattante.org

Article écrit par Gérard Jacquemin.

Un commentaire à faire sur cet article

Envoyez votre commentaire à site@valjouffrey.fr